Skip to navigation Skip to content

L’éco-responsabilité est l’affaire du constructeur comme du client

Les constructeurs ont parfaitement compris l’enjeu du développement durable. C’est pourquoi, ils déploient une démarche de réflexion et de communication envers leurs clients s’appuyant sur trois angles : Planète, Personnes, Profits.

1.    Planète

Les constructeurs optimisent sans cesse l’efficacité énergétique des multifonctions, notamment avec des dispositifs de veille et la conception de toners ou d’encres à point de fusion très bas, et donc à très faible consommation d’énergie. La préservation des ressources naturelles est aussi un enjeu majeur ; d’où :

- la conception d’équipements de plus petites tailles consommant moins de matières premières,

- la réutilisation de pièces, le recyclage chimique ou des matériaux contribuant à l’économie de ressources,

- les préconisations des constructeurs dans l’utilisation de papier certifié FSC et PEFC (certification de gestion forestière éthique et durable).

Enfin, la réduction de l’émission des Gaz à Effet de Serre (GES) est au cœur des politiques environnementales des constructeurs : 

- Ils ont tous réduit le poids des multifonctions pour gagner en empreinte carbone lors du transport des équipements.

- Ils ont lancé des programmes de récupération des cartouches de toner usagées et de sensibilisation des utilisateurs sur des politiques d’impression  durables. 

- Ils ont élaboré des polices de caractères « green » pour réduire les consommations de toner à l’impression ; et même des drivers intelligents capables d’optimiser la mise en page des impressions pour limiter le nombre de faces papier utilisé pour un même document imprimé. 

Pour mettre en évidence leurs efforts auprès de leurs clients, les constructeurs font certifier leurs équipements par des organismes indépendants, tels que : Blue Angel, EPEAT ou Energy Star.

2.    Personnes

Dans une attitude écoresponsable, le bien-être des utilisateurs a également son importance. Par exemple, le panneau de commande orientable ainsi que les interfaces utilisateurs simplifiées et adaptées aux handicaps moteur ou visuel contribuent à faciliter l’usage des multifonctions. Les émissions sonores ont aussi été considérablement réduites pour mieux s’insérer dans les espaces de travail. 

Si les efforts des constructeurs en matière d’utilisation des équipements sont essentiels, il convient d’attacher une importance plus grande encore à l’usage du client. En effet, alors que les matières premières, la production, l’entreposage et le transport des multifonctions représentent 17% des émissions de CO2, l’électricité et la consommation papier en représentent 83%. Autrement dit, les utilisateurs doivent être pris en compte dans une démarche éco-responsable.

3.    Profits

En donnant une seconde vie aux multifonctions usagés, soit par la revente d’occasion ou par une remise à neuf, les économies bénéficient tant aux constructeurs qu’aux clients. En outre, des fonctionnalités, telles que la libération des impressions par authentification des utilisateurs, limitent la gâche papier et réduisent ainsi les coûts d’impression.

Les avancées d’une démarche éco-responsable pour la Planète et les Personnes se traduisent donc directement par de nouveaux Profits au bénéfice des utilisateurs et des constructeurs.

Consultez le retour d’expérience d’Océanienne d’Industrie, qui avec les multifonctions de RISO a réduit l’empreinte environnementale de son parc d’impression, dans le nouveau livre blanc du SNESSII : « les nouveaux usages du multifonction à l’ère de la transformation digitale ».

Accéder à la liste des actualités