Skip to navigation Skip to content

PME, les laissées pour compte du numérique ?

Cela fait des années que l’on nous parle de la guerre des talents dans le numérique mais alors avec l’accélération de la transformation numérique, combien de temps va-t-elle durer et surtout quelles alternatives s’offrent aux PME souvent moins armées ?

Le numérique, un fardeau pour les PME mais aussi une chance !

Selon l’étude Konica Minolta-Opinium, en raison du manque de formation et de la pénurie de talents, les déboires numériques représenteraient un manque à gagner de près de 100 000 euros et 12 jours d’improductivité chaque année pour les PME. Qu’il s’agisse d’antennes régionales de grandes entreprises ou de PME locales, très peu d’entre elles disposent en interne des compétences ou du temps pour assurer l’administration informatique. Pour conserver leur compétitivité, celles-ci ont besoin de systèmes d’information simplifiés, évolutifs et gérables avec peu de moyens aussi bien sur le plan humain qu’au niveau budgétaire.

Le Cloud a longtemps été vu comme la solution idéale mais aujourd’hui, les environnements multicloud, la sécurité et les contraintes réglementaires font que ce type d’infrastructure reste très compliqué à administrer pour les PME. Elles ont besoin d’outils évolutifs et automatisés qui connectent les lieux et les appareils sans intervention humaine, offrant ainsi une circulation fluide de l’information.

Vient ensuite la nécessité d’adapter les processus de l’entreprise et de former les employés, deux étapes incontournables pour profiter des bienfaits du numérique. Afin d’adopter de nouveaux outils, de favoriser des modes collaboratifs plus dynamiques et développer l’efficacité des équipes, les dirigeants ont besoin d’accompagnement aussi bien sur la définition des besoins techniques que sur les aspects de conduite du changement.

Ce type d’approches innovantes est d’autant plus stratégique que l’année 2019 marquera un tournant dans la transformation numérique. Selon le dernier rapport de l’analyste Forrester, les technologies émergentes telles que l'intelligence artificielle, la robotique ou l'internet des objets, devraient avoir un impact plus fort dans le quotidien des entreprises. Or d’après l’enquête Konica Minolta-Opinium, seuls 16% des PME françaises prévoient d’adopter une infrastructure ou de l’applicatif en Cloud l’an prochain. Pour éviter que les PME françaises soient relayées sur le banc de touche de la prochaine révolution numérique, de récents partenariats technologiques donnent de bons espoirs de voir les technologies intelligentes à la portée de tous, laissant présager que la mutation de l’environnement de travail ne sera plus seulement l’apanage des grands groupes. Au-delà de ces nouvelles approches, de nouveaux modèles de tarification voient le jour pour que les PME puissent accéder à ces technologies leur permettant de rivaliser avec les grandes entreprises.

 

Lire l’intégralité de la tribune de Jean-Claude Cornillet, Président de Konica Minolta Business Solutions France, sur journaldunet.com.

Accéder à la liste des dossiers

Actualités